Le réseau Anact-Aract développe depuis une dizaine d'années une approche par le genre. Cette approche a été construite de façon à nourrir l'objectif du législateur "d'effacer les inégalités de traitement existant entre les hommes et les femmes".
La loi du 9 novembre 2010, portant réforme des retraites, les décrets du 7 juillet 2011 et 18 décembre 2012 ainsi que la circulaire du 18 janvier 2013 ont successivement renforcé les obligations des entreprises concernant l'égalité professionnelle : les entreprises d'au moins 50 salariés doivent être, à présent, couvertes, sous peine de sanction, par un accord collectif relatif à l'égalité professionnelle ou, à défaut, par un plan d'action (si échec attesté des négocations). La négociation, basée sur le Rapport de Situation Comparée (RSC) doit intégrer des indicateurs et un plan d'actions fixant des objectifs de progression, des actions permettant de les atteindre et des indicateurs chiffrés. Depuis la loi du 4 août 2014, le RSC est enrichi d'un 9ème domaine d'action : santé et sécurité au travail.
ACT Méditerranée accompagne les partenaires à prendre en compte la question du genre à travers :
- Les "Ateliers de l'Egalité Professionnelle" : ce mode d'action vise à accompagner les entreprises de plus de 50 salariés à répondre à l'obligation de conclure un accord ou un plan d'action en faveur de l'égalité professionnelle, à travers une démarche participative.